Le polyter, l’antidote au déréglement climatique



Première publication :

À l’heure de la COP24, France 24 se penche sur l’impact du réchauffement climatique en France. Pour contrer les épisodes caniculaires, un horticulteur français a inventé le polyter : des granulés ultra absorbants qui permettent de stocker l’eau.

Des températures records et une sécheresse historique, l’été 2018 reste dans tous les esprits des agriculteurs. Pour éviter ces périodes de grandes chaleurs, un produit pourrait révolutionner l’agriculture : le polyter. « Ce sont des petits granulés, qui sont sous forme sèche, avec tous les éléments fertilisants, nutritionnels, expliqueson inventeur Philippe Ouaki Di Giorno. Cela va absorber d’une façon spectaculaire l’eau et la transformer en solide ».

Composé à 95 % de matière organique, essentiellement de cellulose, le polyter fusionne ensuite avec les racines, qui se développent plus vite, et en profondeur. « C’est comme si la plante a un baluchon en eau, en fertilisants, poursuit-il. Grâce à cela, la moindre problématique de variation de température ou d’apport d’eau est gommée ».

En France, Philippe Ouaki ne possède pas l’agrément pour utiliser son produit sur les cultures alimentaires, par manque d’études toxicologiques.

L’inventeur commercialise le produit, mais refuse de vendre sa formule magique. Pour l’horticulteur, le polyter doit rester accessible au plus grand nombre. Il a mobilisé ses propres fonds pour démarrer sa mission. « C’est l’antidote pour les problématiques de sécurité alimentaire, l’antidote au niveau des problèmes de dérèglement climatique, et de reforestation, de stabilisation du climat », commentel’inventeur.

Mais il faudra du temps pour connaître les conséquences de l’utilisation du polyter à long terme. Malgré tout, chaque année, Philippe Ouaki en exporte 150 tonnes, dans certains pays d’Europe, mais essentiellement dans des pays en développement, comme au Sénégal.

>> Épisode 1 de la série COP 24 : La Camargue menacée par le réchauffement climatique.

>> Épisode 2 de la série COP 24 : Avec l’hydrolienne, l’île d’Ouessant à la pointe de la transition énergétique

>> Épisode 3 de la série COP 24 : Les vins français menacés par le réchauffement climatique



Source link